CARACTÈRE DES DANSES

Il convient de cerner le caractère propre à chaque danse et d'étudier ce qui permet à la musique de le susciter.

Danses en couple

Ainsi, dans la valse à 3 temps, c'est la régularité des ses pas qui est la caractéristique la plus marquante, avec la rotation continue du couple. Ceci donne l'impression que les danseurs sont montés sur des roulements à billes. Ce qui est à l'opposé de la polka, dont le balancement est accentué par les petits pas sur place (noire - croche/croche). Sur le plan musical, la composition d'une valse est plus volontiers mélancolique (contraintes de régularité), plus douce, plus délicate, que celle d'une polka, qui autorise toutes les excentricités.

De même, le danseur dispose de plus de moyens d'interprétation (de variations) sur une polka, que sur une valse.
La polka peut être sautillée ou dansée à plat, et une infinité de fioritures peuvent agrémenter les petits pats.
La valse, au contraire, est tout en retenue et en variations subtiles. L'amplitude des déplacements et de légères flexions des genoux sont les principales libertés d'interprétation des danseurs.

Danses traditionnelles

La dimension culturelle des danses traditionnelles se traduit, entre autre, par une entrée progressive dans la danse. Sur le plan musical, cela se traduit par une introduction plus ou moins longue : une ou deux mesures pour une bourrée (appel), mais peut être beaucoup plus long, comme dans le carnaval de Lantz. Les danseurs, quant à eux, s'imprègnent des rythmes avant même d'effectuer le premier pas. Cette introduction musicale est un appel aux danseurs, une invitation à la danse, et une annonce de celle-ci (cela est particulièrement sensible dans les danses chantées de Bretagne : Gavotte ou Montagnarde).
C'est une phase nécessaire à la communion des danseurs et des musiciens.
Cela établit une grande différence entre la musique à danser et la musique à écouter.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :